Médiologie
In medias res

Accueil > Publications > Articles de Médium > Les labyrinthes de la vérité

Médium 56 « Qui croire ? » (juillet-septembre 2018)

Les labyrinthes de la vérité

Documents

par Paul Soriano

Publié le : 23 mai 2018. Modifié le : 13 août 2020

Même « factuelle », la vérité porte sur un réel perçu et « représenté » : par des mots (un chat est un chat, sans doute, mais le mot « chat » n’en est pas un) ; ou bien par des chiffres et des équations (« c’est aussi vrai que 2 et 2 font 4 ») ; ou encore par des images : mais la pipe peinte de manière pourtant assez réaliste par Magritte n’en est pas une – l’artiste est du reste contraint d’écrire son avertissement, car l’image est incapable de dire que quelque chose n’est pas (vrai).

Le médiologue ne croit guère aux faits bruts qui exposeraient la réalité vraie sans autre forme de procès, à la différence de l’opinion qu’on en forme ; la saisie des faits met en œuvre des médiations et des instruments, à commencer par nos propres organes des sens [1]. Vous ne croyez que ce que vous voyez ? Encore faut-il le voir, justement. Parfois, du reste, on n’en croit pas ses yeux, ou bien on fait la sourde oreille ; a contrario, on peut être trompé par des illusions « criantes de vérité ».

Lire l’article sur le site de l’auteur

Notes

[1La vérité, même « objective », est toujours subjective. Et même quand elle « s’impose », c’est encore à un sujet.

Accueil

Thématiques