Médiologie
In medias res

Accueil > Publications > Auteurs > Paul Soriano : contributions à la revue « Médium »

Paul Soriano : contributions à la revue « Médium »

par Paul Soriano

Publié le : 13 août 2020. Modifié le : 13 août 2020

Médium 60-61 « La mort et après » (juillet-décembre 2019)

Nos amis les morts

Les morts survivent à deux conditions : laisser des traces mémorables et être invoqués par un vivant qui leur sert de médium. Affranchi de son corps comme de toute actualité, le défunt accède à l’immortalité, pareil à un dieu. Existence enviable ?

Médium 58-59 « Comment peut-on être Européen » (janvier-juin 2019)

Introduction : Sisyphe heureux

L’Union européenne est un singulier projet politique qui consiste à demander à des gens qui se sont toujours fait la guerre de s’unir de leur plein gré – d’ordinaire, c’est un conquérant plus ambitieux que les autres qui fait le travail. Il est vrai qu’en matière politique, les Européens, pour le meilleur et pour le pire, ont presque tout inventé. : pourquoi pas l’Union ?

Désunions européennes

On reproche à l’Union européenne son incapacité à construire une puissance pour tenir son rang dans le monde et retrouver ainsi un dominium perdu… qui n’a jamais existé ! Et s’il s’agissait au contraire pour l’Europe d’en finir avec la puissance et de convertir le monde à la politique, son invention ? Faites de la politique, pas la guerre !

L’Europe sur les rails

Le médium de l’Europe c’est le train, et le chemin de fer est sa voie

Médium 57 « Drôle d’époque » (octobre-décembre 2018)

Un ami américain

Il est des nôtres ! Pour analyser les effets de l’Internet sur le cerveau humain, sur les capacités cognitives, pratiques, esthétiques et morales de ses usagers, Nicholas Carr adopte une démarche familière aux lecteurs de Médium.

Scène de crime

Les techniciens de la police scientifique recueillent des traces dont la technologie fait des indices. La scène de crime n’est pas un spectacle, c’est un « document », objet d’une herméneutique acérée.

Médium 56 « Qui croire ? » (juillet-septembre 2018)

In medio veritas

Subordonnée à l’information, la vérité subit en milieu numérique un traitement de choc. Elle ne s’enracine plus, elle pullule, circule et coagule, se manipule et se calcule.

Médium 55 « Le code et la chair » (avril-juin 2018)

Introduction (Pauvre diable !)

Tandis que les algorithmes, invisibles et silencieux, déploient leur froide rationalité numérique, ici-bas c’est l’effervescence, libérée par l’effacement des institutions qui n’ont plus le temps de refroidir les passions.

Body building

Impossible de définir le corps en tant que tel, toujours pris dans ses relations avec autre chose, l’âme en particulier… Ce qu’on ne peut pas dire, vaut-il mieux alors le montrer ? Ou bien se demander à quoi il sert, d’où il vient, comment et par qui il est fabriqué. In vivo ou in vitro ?

Médium 54 « Le siècle du smartphone » (Janvier-mars 2018)

Humain trop humain

Le mot « digital » change de sens de part et d’autre d’un écran de smartphone. Côté usager, il désigne les doigts, de l’autre côté, il définit le numérique. Cherchez l’erreur… Il est temps que l’homme cesse de parasiter la technique.

2017-2015

Médium 52-53 « Nouveaux pouvoirs, nouvelles servitudes » (juillet-décembre 2017)

L’apprenti sorcier

Quatre figures de l’autorité s’incarnent dans nos dirigeants ou nos institutions politiques. Chaque régime, à chaque époque, les met en scène, et chaque révolution redistribue les rôles à sa manière. Qu’en est-t-il aujourd’hui ?

Médium 51 « A la française » (avril-juin 2017)

Ouverture

Sous la direction d’Hélène Maurel-Indart et Paul Soriano

L’intello (Tous des moi-je)

Si l’intellectuel est un Français par destination, c’est peut-être parce qu’en tout Français gît un intellectuel.

Monsieur H.

Cette petite fantaisie de politique-fiction est tellement vraisemblable et son héros tellement français : un président pourrait dire ça.

Médium 50 « Littérature, chutes et rebonds » (janvier-mars 2017)

Sous la direction de Daniel Bougnoux et Jacques Lecarme

Georges Simenon, l’inoxydable

Georges Simenon remplit de manière exemplaire la plupart des conditions qui déterminent, en général, une survie littéraire.

Médium 49 « Quelle guerre ? Quelle Victoire ? » (octobre-décembre 2016)

Notre djihad

L’EI conduit une guerre de mille ans dans un nouveau monde des réseaux où c’est l’ennemi qui lui fournit ses ressources, comme à un alien. Pour reconquérir nos âmes et nos territoires aliénés, nous devons à notre tour, en échange, faire notre djihad. Sur nous-mêmes.

Médium 48. « Matières à penser », Dagognet (juillet-septembre 2016)

Le corps des mots

Si Dagognet s’intéresse aux mots, c’est parce qu’ils constituent un entre-deux, entre le sensible et l’intelligible. Le premier de tous.

Médium 46-47 « Eros Aujourd’hui » (janvier-juin 2016)

Amour à mort

La technique introduit des choses mortes dans le vivant.
2015

Médium 44-45 « Demain l’école » (juillet-décembre 2015)

Innover pour transmettre

De Socrate à Illich

De Socrate à Ivan Illich, via le projet éducatif moderne et l’école républicaine, tout est dit, il suffit de faire le tri dans l’héritage. Et le numérique donne une nouvelle jeunesse aux plus anciens principes.

Médium 43 « Charlie et les autres » (avril-juin 2015)

Rire de rien (Une rhétorique de la dérision)

Le rire ébranle le corps, déforme les linéaments du visage, rend l’homme semblable au singe ! Pas du tout : les singes ne rient pas, le rire est le propre de l’homme, le signe de sa rationalité !

Médium 42 « L’écrivain national » (janvier-mars 2015)

Cyrano

Produits et agents d’un caractère forgé par une politique constante, nos écrivains nationaux ont les idées courtes mais fortes. Et du panache.

Virgile ?

Via Milan, Florence et Naples, et de Virgile à Pasolini, tous les chemins du Voyage en Italie ramènent à Rome.
Demandez à un Milanais, un Bolognais ou un Romain de nommer l’écrivain national italien. Dante, bien sûr ! L’un ou l’autre ajoutera sans doute : Machiavel. Et le Milanais : Manzoni. Mais quand ils sont entre eux, les uns et les autres savent bien que Dante et surtout Machiavel sont des Florentins, au sens propre comme au sens figuré…

2014-2012

Médium 41 « Rythmes » (octobre-décembre 2014)

L’automate et le danseur

Le rythme asservit. Et pourtant, il module le style d’un créateur ou la petite musique singulière de l’homme libre, celui qui fait danser quand d’autres nous font marcher.

Le médium rythme

Médium 40 Varia (juillet-septembre 2014)

Les rhapsodies du nouveau monde

Le temps de notre temps est un « présentisme » lesté d’une longue mémoire. Il convoque sans cesse le passé, le rend présent, vivant en somme, et indéfiniment recyclable. De moins en moins déterminé, l’avenir se prête au suspense. Enquête sur le temps retrouvé.

Nation telling

La religion de l’histoire ne régresse pas : simplement, un monothéisme historique, dont Hegel serait le prophète fait place à une prolifération de chapelles identitaires

Médium 39 « Générations » (avril-juin 2014)

L’effet génération

Avons-nous jamais parlé d’autre chose depuis notre venue au monde ? Depuis que nous nous efforçons de faire du transmettre un sujet de réflexion distinct et consistant, entendu comme l’acte de transporter une information dans la suite des temps (Paul Soriano et Régis Debray)

Chers disparus

Ils sont partout ! Nos cités sont des catacombes. Comment peut-on contre toute évidence ne pas croire aux fantômes ? Lorsqu’un vivant répète la parole d’un mort, s’avise-t-il qu’un mort est en train de le faire parler ?
2013

Médium 37-38 « Secrets à l’ère numérique » (octobre 2013-mars 2014)

Le secret, c’est le médium

Qu’est-ce qui fait d’un secret un secret ? Le message est par définition inconnu. Ne reste alors que le médium, support et véhicule protégés de l’information confidentielle. C’est le sceau qui fait le secret.

Visite des lieux

Où peut-on trouver des secrets ? Le premier support auquel on pense, c’est le porteur lui-même, le détenteur d’un secret, mais il a bien fallu le lui livrer, d’une manière ou d’une autre. Le secret dont le site est un for intérieur s’extériorise nécessairement pour devenir celui d’un autre, puisqu’il faut être au moins deux pour faire un secret.

Médium 36 « L’esprit des lieux » (juillet-septembre 2013)

In situ

Dans ce numéro de Médium, on effectue une visite de « lieux », au sens propre comme au sens figuré, puisque ce terme désigne aussi bien un lieu physique qu’un « lieu commun ».

Contrebande (Des vessies et des lanternes)

Médium 34 « Récits du pouvoir, pouvoirs du récit » (janvier-mars 2013)

Les bons contes font les bons amis

Dans les récits politiques les intrigues sont multiples mais les protagonistes récurrents : « nous » et « eux ». L’un ne va pas sans l’autre car, même assuré de son identité, on se sent mieux chez soi à l’abri d’une frontière, et eux de l’autre côté.

Le projet européen

Si l’Union européenne est un récit, alors ce sont ses personnages qui l’écrivent. Un récit qui emprunte ses intrigues à l’histoire d’Europe, dont il recycle au jour le jour les épisodes, mais sur le mode pacifié de la négociation. Tel un organisme qui s’engendre lui-même.

Médium 32-33 « Copies, modes d’emploi » (juillet-décembre 2012)

Portraits de copieurs

Quatre facteurs, du plus noble au plus trivial, font obstacle à la copie : la morale (c’est mal), le droit (c’est défendu), l’économie (c’est du vol) et la technique (c’est difficile). À quoi on peut ajouter un critère esthétique : copier, c’est moche, c’est nul ; voire un critère politique : c’est l’anarchie ! Les religions qui proscrivent l’image ne manquent pas d’arguments.

Médium 31 Varia (avril-juin 2012)

Figure

La pimbêche

Dans l’hypersphère numérique surgit une hyper-pimbêche, celle qui élargit son égo-système à l’écho-système des réseaux sociaux en ligne : elle s’entraîne frénétiquement sur son blog, épuise ses amis sur Facebook et harcèle ses followers sur Twitter tout en tissant des liens vers ses interventions médiatiques rediffusées sur YouTube.

Médium 30 Varia (janvier-mars 2012)

2011

Le XXIe siècle commence en 2011, année fertile en retournements décisifs et plus encore en commémorations. Derrière un tohu-bohu de moins en moins maîtrisé se dessine pourtant une tendance lourde : bienvenue dans l’ère du recyclage.

Salut l’artiste

Jean Tinguely et ses machines insensées

Tinguely : nom prédestiné qui sonne comme un cliquetis mécanique pour ce bricoleur opiniâtre de machines énigmatiques, inquiétantes ou cocasses, amicales ou sadiques, bouffonnes ou diaboliques, mais toujours résolument inutiles, voire insensées : Nonsens-Maschinen, comme on dit en (suisse) allemand.

2011-2009

Médium 29 : « Réseaux : après l’utopie » (octobre-décembre 2011)

Objet

Le smartphone

Le smartphone, « téléphone intelligent », est un appareil dont la dénomination française est encore incertaine. Terminal de poche ? Ordiphone ? Ce dernier terme nous paraît à la fois commode et juste car cet ordinateur n’est qu’accessoirement un téléphone. Espérant que l’usage sanctionnera sa pertinence, nous élirons ici, en dépit du titre, cette dénomination francophone (4).

Médium 28 « Bien manger » (juillet-septembre 2011)

Objet

Le micro-ondes et le congélo

Soufflant le chaud et le froid, ces deux dispositifs techniques s’inscrivent, culturellement, dans l’interminable guerre des sexes. Si le frigo, autant que la cuisinière, appartient sans discussion au règne féminin, le congélo connecté au micro-ondes en affranchit le mâle. À quel prix ?

Médium 27 Varia (avril-juin 2011)

Objet

Le couvre-chef

Le chapeau orne un chef en même temps qu’il le protège des intempéries. Mais il a bien d’autres utilités et significations.

Médium 26 « Santé : nouvelles techniques, nouvelles croyances » (janvier-mars 2011)

Pourquoi un numéro de Médium sur « santé, nouvelles techniques, nouvelles croyances » ? Parce qu’un médiologue s’intéresse aux machines et aux transformations qu’elles impriment à nos croyances dans le vrai, le juste ou l’efficace, tout comme à notre confiance dans ce qui fait autorité.
Parce qu’il s’intéresse également aux transmissions du savoir et des pratiques spécialisées et donc aux supports et aux institutions qui organisent cette traversée du temps.

Ouverture

par Monique Sicard et Paul Soriano

Un objet

L’ordonnance

Le mot « ordonnance » a de nombreux synonymes. L’usage le plus ancien (XIIe siècle) apparaît dans l’ordre politique… On rencontre des ordonnances dans l’ordre juridique (ordonnance d’acquittement prononcée par un juge) ou administratif (ordonnance de police, de paiement), dans l’ordre artistique (spécialement en architecture), logique et logistique (l’ordonnancement d’un processus), etc. Sans oublier le képi ou le revolver d’ordonnance (réglementaires) et l’officier d’ordonnance ou aide de camp.

Médium 24-25 « Frontières » (juillet-décembre 2010)

Bricolages identitaires

En être ou ne pas en être ? Comment définir et délimiter une « identité », sexuelle, ethnique, nationale ou religieuse ? Quel rapport entre ces formations sociales aux frontières incertaines et l’identité d’un sujet, ce qu’il est ou ce qu’il devient, à travers ses appartenances, allégeances et dissidences ? Si les marqueurs identitaires exhibent une soumission au collectif, un sujet sait en jouer dans sa quête de distinction.

Médium 23 Varia (avril-juin 2010)

Quand la chair se fait verbe

Que peut-on attendre des chocs de mots ou de registres de langue ? Un va-et-vient entre le vulgaire et l’éthéré, le physique et le spirituel, d’où naît une sorte d’humour qui sied au médiologue.

Bonjour l’ancêtre

Darwin

Le fair-play conférant un avantage sélectif à l’espèce gentleman, c’est le plus sportivement du monde que Darwin expose avant l’introduction de L’Origine (citée ici d’après l’édition de 1906 traduite par Edmond Barbier) une notice historique sur « les progrès de l’opinion relative à l’origine des espèces avant la publication de la première édition anglaise du présent ouvrage ».

Médium 20-21 « NOUS » (juillet-décembre 2009)

Nous les ligueurs

La Ligue du Nord témoigne, à l’italienne, du conflit des allégeances qui affecte de nos jours l’animal politique sollicité par des « nous » hétérogènes, entre fraternité réduite au semblable, résilience du « nous » national et interpellation universaliste des droits de l’homme.

Médium 18 Varia (janvier-mars 2009)

L’argent maîtrisé ?

Dès 2007, avant que la crise n’éclate, Médium avait organisé un séminaire sur l’argent. Notre numéro double (Médium 16-17) en a présenté la synthèse. Depuis, la crise est entrée dans sa phase aiguë, celle qui requiert des remèdes et appelle aux réformes. Le temps est venu de se rappeler que « crise » signifie à la fois choix et décision. Quels scénarios pour une sortie de crise ?

2008-2006

Médium 16-17 « L’argent maître »juillet-décembre 2008

L’argent, ce bien dont la seule valeur d’usage est sa valeur d’échange dépersonnalise le rapport que nous entretenons avec les choses et, via les choses changées en marchandises, notre relation avec les autres. Donnant, donnant.

Ouverture

Hiérarchie des valeurs et des ordres jusqu’à l’époque moderne : d’abord les prêtres, puis les rois-guerriers, puis les marchands au bas de l’échelle - quant au négoce de l’argent, il faudrait descendre jusqu’aux intouchables pour en trouver trace !

Bon serviteur et mauvais maître

L’identité ? Un profil marketing. L’imaginaire ? Une histoire de marques. L’existence ? Une traque balisée par la relation-client. Les moyens de production ? Un instrument de spéculation. Le réseau ? Un dispositif de conversion du désir en argent numérique. Si ce monde redessiné par les argentiers vous agrée, n’allez pas plus loin, vous êtes arrivés… Sinon, inspiré par la révolte ou la ruse selon votre tempérament, poursuivez : il est peut-être encore temps de retourner ces armes.

Un concept

La monnaie

Georg Simmel (1858-1918) a publié au tout début du XXe siècle une Philosophie de l’argent qui nous en propose cette définition : l’argent est un bien sans qualité, sans autre qualité que sa quantité… Les autres biens de ce monde présentent des qualités qui en déterminent la valeur d’usage et les attachent à un besoin particulier, à des préférences subjectives, etc. L’argent, lui, n’a d’autre valeur d’usage que sa valeur d’échange ; il permet d’acquérir des marchandises de plus en plus nombreuses et diverses, à mesure que se déploie l’économie monétaire.

Dictionnaire des idées revues

Lorsque Serge Gainsbourg brûle devant les caméras un billet de 500 francs, l’émotion que soulève sont geste s’explique par le fait qu’il porte ainsi atteinte non seulement à son argent (ce qui est son droit) mais aussi à notre monnaie (ce qui est répréhensible)…

Médium 15 Varia (avril-juin 2008)

Un concept

Frontière

Le dictionnaire définit la frontière comme une limite qui naturellement détermine l’étendue d’un territoire ou par convention sépare deux États.

Médium 14 Varia (janvier-mars 2008)

Nous, le réseau

Wikipédia, dispositif technologique, culturel et social, ouvre une véritable terre de mission à la réflexion médiologique. En tant que dispositif de production et de diffusion de savoir. Et plus encore en tant que collectivité en réseau, à la fois ludique, productive et néanmoins rétive au commerce qui investit (dans) l’Internet social.

Médium 13 Varia (octobre-décembre 2007)

Un concept

Prothèse

L’acception médicale de prothèse, la plus courante, désigne une pièce ou un appareil destinés à remplacer partiellement ou totalement un organe ou un membre défectueux ou absent.. Mais il « manque » toujours quelque chose à l’homme : des ailes pour voler, un œil de lynx, une mémoire d’éléphant, un bonheur sans nuages, etc.

Médium 12 « Qu’est ce qu’un chef ? » (juillet-septembre 2007)

Quatre figures du discours

Les quatre figures temporelles de l’autorité repérées par Alexandre Kojève ne font pas l’économie de dispositifs d’obéissance : de la coercition à la persuasion, du charisme à la rhétorique, les instruments du pouvoir recombinent inlassablement l’image et la parole. Et il n’est pas sûr que leur dernier avatar, appelé « gouvernance », mette un terme à cette histoire.

Un concept

Gouvernance

En vieux français (XIVe siècle), gouvernance désigne simplement l’art de gouverner. Tombé en désuétude, le terme réapparaît en anglais dans les années 30, à propos du gouvernement d’entreprise (corporate governance), à l’époque où Ronald Coase se demande « pourquoi y a-t-il des entreprises ? » plutôt que, simplement, des marchés (des contrats), ouvrant ainsi la voie aux théories « institutionnalistes » de la firme.

Médium 10 « Le numérique en toutes lettres » (janvier-mars 2007)

Le numérique va-t-il « tuer » le livre, le journal, la lettre et tous les « médias papier » ? Ou bien les métamorphoser ? Et sous quelles formes ?
L’hypersphère n’abolit pas les précédentes… Elle tend plutôt à les absorber, comme le numérique absorbe tous les signes. Non pour fusionner, mais pour en délivrer la circulation. D’où une profusion de formats, anciens (livre, journal, lettre, revisités), nouveaux ou renouvelés. Reste à savoir quelles énergies vont mouvoir ces flux.

La relation épistolaire

par Paul Oraison
Quand on lui parle de lettre, le médiologue se demande aussitôt ce que fait la police de caractères dans la réception du message. Ou bien il suggère que le message, c’est le papier. Ou bien il entreprend une histoire des instruments d’écriture, ou encore de la poste, et ainsi de suite. Nous l’invitons ici à vaincre ses préjugés pour découvrir enfin ce que la lettre, dépouillée de ses accessoires, dit et fait.

Un concept

Logistique

La logistique est l’art d’acheminer et d’agencer des éléments dispersés en vue de produire un tout organisé. Rien de plus médiologique que l’histoire de la logistique. Elle s’applique en effet d’abord aux choses de l’esprit avant de rejoindre les corps et l’empirie, dont elle tend à nouveau à s’affranchir vers la fin du XXe siècle. En vain : les idées mêmes ne sauraient voyager sans conteneurs. Logistique et sémiotique forment un couple inséparable.

Médium 9 Varia (octobre-décembre 2006)

« Fabulous Labs »

La « dématérialisation » donne lieu à bien des utopies. Les nanotechnologies, à défaut de nous libérer de la matière, promettent de transformer sévèrement notre rapport pratique avec elle. Notre modèle industriel se voit remis en cause par des applications qu’inspire l’analogie entre le traitement informatique des bits et celui des atomes.

Médium 7 Varia (avril-juin 2006)

La vaporisation de la valeur

Comme le savoir et la langue elle-même, la finance semble avoir fait sienne la fluidité communicationnelle. La nouvelle monnaie électronique poussant à son comble la dématérialisation de l’argent, « la société de l’accès » informatique, universel et instantané, nous fait en réalité entrer dans l’au-delà du liquide : le gazeux. Jusqu’où peut aller cette victoire du flux immatériel sur les anciennes valeurs de stock ?