Médiologie

Accueil > Médiologie > La médiologie de A à Z

La médiologie de A à Z

La Rédaction , 1er septembre 2014

En cours de publication.

Abécédaire

Ange

Premier nom du messager (en grec, angelos). Angélologie, première appellation de la médiologie (discipline, fondée circa 550 avant J.-C. par Denys l’Aréopagite). Trois enseignements : 1/L’Éternel ne fait pas ses commissions lui-même, il a un besoin structurel d’agents de transmission. 2/Ces voltigeurs n’opèrent pas en francs-tireurs, ils appartiennent à des milices hiérarchisées sur une échelle d’ordre (la taxis). 3/Tout ange peut devenir démon, tout transmetteur un interrupteur. Le diabolique et l’angélique sont les deux faces d’une même fonction. R.D.

Argent

Lorsque Serge Gainsbourg brûle devant les caméras un billet de 500 francs, l’émotion que soulève sont geste s’explique par le fait qu’il porte ainsi atteinte non seulement à son argent (ce qui est son droit) mais aussi à notre monnaie (ce qui est répréhensible). La monnaie (voir ce mot) est un bien public, elle est vraie ou fausse ; l’argent est bien ou mal gagné. La plupart des langues, notamment l’anglais (money) confondent les deux termes. Le français, plus rigoureux, n’échappe pas toujours à la confusion : « par ici la monnaie » signifie bien évidemment « par ici l’argent »

Corps

Le premier, l’irréductible médium. R.D. Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication s’efforcent vers la fluidité, l’allégement, les ’immatériaux’ (le papier mieux que la tablette d’argile, l’électron des cartes à puces mieux que le papier…). Mais son propre corps, on y revient toujours… C’est lui qui borde nos jouissances, comme il prescrit leur rythme et leur ergonomie à nos chaînes techniques. Au théâtre (C.M. 1) comme à bicyclette (C.M. 5) le corps est au centre de la machine, et ce moteur est à la fête. Dans l’énonciation, c’est lui qui pilote et cadre la plupart des messages à coups d’indices, d’effets de présence et d’aura. Pour réchauffer une représentation en général, il est recommandé d’y injecter un peu de corps (la ’ligne chair’). Extravasé et prolongé de mille façons dans les prothèses techniques et médiatiques, le corps reste l’alpha et l’oméga de la plupart des circuits. N’est-il pas au centre du monde propre de chacun ? On le fuit, on le complique, on le sophistique, on l’oublie ­ et c’est encore autour de lui que ça tourne. Avec le développement des NTIC on saura de moins en moins ce que peut, ce que veut, où commence et où finit un corps. D.B.

Education

Effet-diligence

Le nouveau commence par mimer l’ancien. Les premiers wagons de chemin de fer avaient un profil de diligence. Les premiers incunables ont forme de manuscrits ; les premières photos, de tableaux ; les premiers films, de pièces de théâtre ; la première télé, de radio à image, etc. R.D.

Effet-jogging

Nom plaisant d’un phénomène capital et paradoxal, l’effet rétrograde du progrès matériel. La déchéance des membres inférieurs était jadis pronostiquée chez les bipèdes motorisés. Or, moins les citadins marchent, plus ils courent. Au lieu de l’atrophie annoncée, la remusculation. La déstabilisation technologique suscite une restabilisation culturelle. A chaque ’bond en avant’ dans l’outillage, correspond un ’bond en arrière’ dans les mentalités. D’où notre formule : ’la post-modernité sera archaïque ou ne sera pas’. Et le caractère en général infondé tant des alarmes que des promesses ’futuristes’. R.D.

Graphosphère

Période de l’esprit humain ouverte par l’imprimerie et déséquilibrée par l’audiovisuel (¼ 1470-1970). Fait passer du rationnel au scientifique, de la vérité au vérifiable. Médiasphère propice aux mythologies du progrès et aux messianismes séculiers. Début de l’accélération du temps historique et première contraction industrielle de l’espace, sous l’effet de la vapeur et ensuite de l’électricité. R.D.

Information

Logosphère

État de civilisation suivant l’invention de l’écriture, dans lequel l’écrit, au statut encore subordonné, sert d’abord à transcrire une oralité primordiale aux dictions encore sacralisées. En Grèce, assure le passage du mythos au logos, ou du récit légendaire au discours rationnel. Naissance, avec l’alphabet vocalique, de l’universel.

|