Médiologie
In medias res

Accueil > Les temps qui viennent > La colère de Dieu

La colère de Dieu

par Paul Soriano

Publié le : 17 mai 2021. Modifié le : 17 mai 2021

Ainsi, les mots qu’Il leur a enseignés pour chanter ses louanges, ils les ont détournés pour singer la création. Là pour le coup, ils ont mis Sa Toute-Patience à l’épreuve, surtout quand ils redoublent d’effronterie en le faisant parler :

« Je leur ai pourtant donné les moyens de se reproduire, mais engendrer ne leur suffisait pas. Pensez donc, ils ont créé, comme ils disent, des êtres de pacotille en les nommant. Certains impudents soutiennent que Je serais l’une de ces chimères ! C’est le monde à l’envers, la Création inversée de ce fichu Satan, leur maître, décidément. Je les ai créés homme et femme : après avoir tant brodé sur leurs accouplements, ils ont entrepris de fusionner. Ils ont affublé les corps que je leur ai donnés de costumes emplumés, chargés de pompeux accessoires, et fait ainsi venir au monde en les nommant derechef, leurs rois, bouffons et contrôleurs de gestion. Ils donnent à leurs enfants des panoplies et des poupées pour s’exercer à ces diableries. Des êtres greffés sur un corps, leur roi en a même deux, quelle abomination ! Et pourquoi pas un Dieu en trois personnes tant qu’à faire ? Car outre les noms, ils m’ont dérobé les pronoms, « Je » et « Nous » pour contrefaire Celui que Je suis, l’unique « sujet », comme ils disent, pour désigner le souverain et occulter le blasphème sous un terme hypocrite. “Dieu plus intime à moi-même que moi-même”, dixit mon fidèle Augustin d’Hippone (loué soit-il !) : Je leur fait grâce de mon Verbe, et ils croient s’écouter parler, en « conscience de soi » ! Il fallait en finir. Mon valeureux Luther (loué soit-il !) n’a plus supporté ces « prêtres » nommés pour me prendre la parole. Et du même coup ruiné ces vanités (béni soit-il !), miné ces personnages et ces rôles qu’ils se rejouent encore au théâtre pour jouir du spectacle. Et rendu la conscience à sa vocation : rester à mon écoute et se repentir. Et témoigner. »