Médiologie

Accueil > Médiologie > Sully : 35 secondes de trop

Sully : 35 secondes de trop

jeudi 21 novembre 2019

Sully est ce commandant de bord qui a posé en catastrophe sur l’Hudson un Airbus en perdition. Le héros du film obtient gain de cause auprès des experts qui enquêtent sur l’accident en exigeant qu’on introduise dans le programme de simulation du vol un délai de 35 secondes pour tenir compte du « facteur humain » en situation de stress. Et là, ça marche ! L’initiative de Sully permet de sauver l’appareil et ses passagers. On oublie juste de remarquer qu’un robot, invulnérable au stress, aurait fait l’économie de ces 35 secondes et posé normalement l’avion en détresse à LaGuardia, sans prendre autant de risques et sans en faire tout une histoire. Le « facteur humain » est d’ailleurs en général une espèce d’euphémisme qui dissimule un défaut ou un vice.