Médiologie
In medias res

Accueil > Médiologie > Scène des nations : une rave party théâtrale

Médium 58-59 « Comment peut-on être Européen ? » (janvier-juin 2019)

Scène des nations : une rave party théâtrale

Documents

par La Rédaction

Publié le : 29 mai 2018. Modifié le : 13 août 2020

« 1993 » : une œuvre hybride sur l’Europe et la fin de l’histoire, de Julien Gosselin et Aurélien Bellanger, portée par les jeunes pousses de la promotion 2017 de l’École du Théâtre national de Strasbourg (Philippe Chevilley dans les Échos du 10 janvier 2018).

« Une « rave party » théâtrale… (…) une œuvre chorale, qui utilise toute la palette du théâtre moderne : monologue à plusieurs voix, chant, dialogues hachés, danse, vidéo, sur fond de “beats” technoïdes. Œuvre hybride hallucinée (…), une variation audacieuse sur la “fin de l’histoire” induite par la construction européenne et sur ses dommages collatéraux : aseptisation de la société, perte de sens, de repères, allant jusqu’au rejet et à la haine de l’autre (les migrants). »
« Le texte est une construction savante, qui partant des symboles de l’accélérateur de particules du Cern, du tunnel sous la Manche et de l’Eurodance, évoque l’idéal libéral, démocratique et pacifiste de l’UE à l’aube des années 1990, avant de nous plonger au cœur d’une orgie d’étudiants d’Erasmus, préparant une expédition punitive dans la jungle de Calais. Le tout émaillé de tubes de l’époque et d’extraits du discours de réception du prix Nobel de la paix à l’UE en 2012. »
(…)
« Il faut oublier ses certitudes et se laisser emporter par la transe de cet opus radical post-dramatique et post-historique. »

CQFD ?

La transe européenne de Julien Gosselin