Médiologie
In medias res

Accueil > Publications > Médium > Médium 51 « A la française »

Médium 51 « A la française »

Avril-juin 2017

par La Rédaction

Publié le : 17 juillet 2020

Plutôt que de se lancer dans une périlleuse et sans doute vaine définition d’une « identité », ce numéro de Médium s’interroge, médiologiquement, sur les représentations du Français.

Loin d’éviter les clichés, stéréotypes et autres lieux communs, nous les avons au contraire moissonnés. Jusqu’à la caricature s’il le faut, sans même éviter l’excès de complaisance ou de dénigrement. Et allez donc : la galanterie et la conversation, l’élégance et le panache, ainsi que les petits et gros travers qui vont avec, vanité, narcissisme, superficialité, arrogance et compagnie ; le Français pur-sang et le Français infâme, le glorieux et l’odieux. Rassurez-vous, « la » Française est venue à la rescousse pour nous refaire le portrait.

Sous la direction d’Hélène Maurel-Indart et Paul Soriano

Ouvrir ou fermer le sommaire

Ouverture


E Pluribus unum

par Régis Debray

Cessons d’opposer à l’un le multiple. C’est parce que le Français est pluriel qu’il est singulier. La règle, qui vaut pour nos paysages, gouverne aussi notre tempérament.

Icônes et totems

La Parisienne
par Françoise Gaillard

« Quand Buffon peignait le lion, il achevait la lionne en quelques phrases ; tandis que dans la Société la femme ne se trouve pas toujours être la femelle du mâle », (Balzac). Nul ne sait ce qu’est un Parisien. La Parisienne, c’est autre chose.

Le Frenchie
par Pierre d’Huy

Si vous comptez sur les autres pour nous dire qui nous sommes, méfiez-vous. Le portrait ne sera peut-être pas si flatteur.

L’intello (Tous des moi-je)
par Paul Soriano

Si l’intellectuel est un Français par destination, c’est peut-être parce qu’en tout Français gît un intellectuel.

René Descartes
par Jacques Billard

Le Français était-il cartésien avant Descartes ? Mais quel Descartes au fait, celui du doute ou celui de la méthode ? Le sceptique ou bien le dogmatique ?

Paul-Louis Courier
par Michel Melot

Helléniste, pamphlétaire et soldat, Paul-Louis Courier (1772-1825) vit et meurt en Touraine, berceau de la France. Ses flèches étaient assassines. Pas étonnant qu’il ait fini assassiné.

Alain Delon
Par Pierre Chédeville

Le mystère Delon : comment l’incarnation du samouraï solitaire et sans illusion devient jusqu’au Japon et en Chine l’icône d’une France idéale, dans un monde post-héroïque.

Exotisme et charentaises

La galanterie
par Cécilia Dutter

De vertu qu’elle était naguère, la galanterie est devenue ringarde, pour ne pas dire suspecte. Mais française toujours.

Maths in France
par Jean-Yves Chevalier

Qui pourrait croire que la mathématique, universelle, pût s’exercer à la française ? Cartésien sans doute, le « mathématicien français » se distingue et s’illustre après la Révolution. Mais comme tant d’autres, cette exception française se trouve aujourd’hui menacée.

La physique du coin de table
par le groupe Mecawet

Y a-t-il encore place pour cette physique dite « à la française », ces expériences toutes simples, ces apparents bricolages qui ne sont pas étrangers à mainte découverte scientifique ?

Au pays des maîtres
par Jacques Billard

Existe-t-il encore, dans quelque village gaulois, un îlot de résistance à la pédagogie ?

Les heures sombres
par Jacques Lecarme

Quand la France vaincue cherchait des boucs émissaires… Barrès est mort, Maurras oublié, Pétain honni mais ils bougent encore.

Paul, Monsieur H.
par Paul Soriano

Cette petite fantaisie de politique-fiction est tellement vraisemblable et son héros tellement français : un président pourrait dire ça.

Vu d’ailleurs

American graffiti
par Jeffrey Mehlman

Éclipses et résurgences de la francité en Amérique. Entre amour et désamour.

Lettre de Genève
par Marc Bonnant

Qu’y-a-t-il de plus « insupportable » dans le Français et que pourrait-on éventuellement sauver en lui ?

Désir d’histoire
par Michel Contat

Quand on est Suisse et francophone, et qu’on se sent néanmoins appelé par l’Histoire, la solution s’impose : épouser la France !

Lettre d’Italie
par Maurizio Serra

Qu’y-a-t-il de plus « insupportable » dans le Français et que pourrait-on éventuellement sauver en lui ?

Mélancolie ferroviaire
par Monique Sicard

La France et des Français peuvent aussi se découvrir en voyageant, au long d’un chemin de fer. Fût-ce en franchissant une frontière pour se donner une perspective. Qu’est-ce donc qu’habiter la France ?

Réponse…
par Jean Ziegler

Qu’y-a-t-il de plus « insupportable » dans le Français et que pourrait-on éventuellement sauver en lui ?

Vu de l’Étranger
par Hélène Maurel-Indart

La victime de L’Étranger, l’Arabe colonisé, n’a même pas de nom. Kamel Daoud, dans Meursault, contre-enquête lui a enf in donné une identité. Pour chasser le fantôme aliénant du Français, il faut lui voler sa langue.

Le Pense-bête de Régis Debray