Médiologie
In medias res

Accueil > Publications > Médium > Médium 29 : « Réseaux : après l’utopie »

Médium 29 : « Réseaux : après l’utopie »

Octobre-décembre 2011

par La Rédaction

Publié le : 4 juillet 2020

L’utopie originelle de l’Internet a récemment connu un coup de jeune : tout communique, rien ne s’impose, la démocratie est à un clic d’ici.

Mais, à l’enthousiasme des « révolutions 2.0 », porté par tous les médias au lendemain des révoltes arabes, succède le doute : les réseaux peuvent-ils durablement changer le monde ? Certes pas si on les réduit à un dispositif de communication entre des individus qui ne partagent que des technologies.

Ouvrir et fermer le sommaire

Réseaux : après l’utopie
par François-Bernard Huyghe et Louise Merzeau

L’utopie originelle d’Internet a connu un récent coup de jeune : tout communique, rien ne s’impose, la démocratie est à un clic d’ici. Mais, à l’enthousiasme médiatique qui appelle « révolutions 2.0 » les révoltes arabes succède le doute : les réseaux peuvent-ils durablement changer le monde ?

1. Identité

L’arabisme digital
par Yves Gonzalez-Quijano

L’imprimé et la radio avaient forgé l’identité arabe moderne. Le numérique prend le relais. Il étend le sentiment d’appartenance dans l’espace et dans les profondeurs sociales.

Al-Jazira, l’union par l’écran
par Slimane Zeghidour

Autrefois unifiée par la radio nassérienne, La Voix des Arabes, la mosaïque des États arabes a désormais pour liant Al-Jazira, en symbiose avec les médias numériques. Dans le monde arabo-musulman, pas d’opposition entre l’antenne et le clavier.

Un printemps en hiver
par Olfa Meziou Baccour et Pierre-Marc de Biasi

Révolution du Jasmin ? Insurrections 2.0 ? Les fleurs de rhétorique et le jargon branché ne doivent pas occulter les dures réalités ni les déceptions du lendemain. Espérons tout de même que l’espace public ouvert par les Tunisiens révoltés ne se refermera pas.

Quand le peuple rentre en scène
par Sadok Hammami

Question essentielle : où convergent les regards ? Jusqu’à hier, vers le chef cathodique, omniprésent. Désormais, ceux qui regardaient se montrent et se regardent, dans un va-et-vient permanent entre le pavé et la Toile.

2. Hostilité

Une guerre de l’attention
par François-Bernard Huyghe

Dans l’affrontement entre le politique et le technologique, l’État n’a pas dit son dernier mot. Les opérateurs non plus : ils peuvent jouer dans l’un ou l’autre camp.

Réseaux Free World
par Olivier Koch

L’ancienne diplomatie publique du temps de la guerre froide, qui envoyait des messages subversifs vers l’Est, se réadapte au monde des réseaux. Elle forme et finance les « blogueurs démocrates » présumés modernes, donc proaméricains, non sans arrière-pensées économiques.

Italie : fin du mainstream
par Anne Daubrée

Le saut technologique exacerbe la fracture entre générations et devient une cassure politique. Dans le laboratoire des modèles de gouvernement qu’est l’Italie, les réseaux sociaux ouvrent une large brèche dans le télépouvoir berlusconien.

L’homme aux 16 BlackBerry
par Yusef Tuqan Tuqan et Stanley Moss

Un homme peut faire une chaîne à lui tout seul. Broadcast personnel : anecdote ou utopie ? « La seule façon d’être certain que l’on est un blogueur influent, c’est d’être mis en prison » (plaisanterie égyptienne, 2010).

Peut-on éteindre Internet ?
par Mael Inizan

Internet a été conçu pour être invulnérable. Localement, un malencontreux coup de pioche peut pourtant en interdire l’accès. Et il reste exposé aux interventions du pouvoir, de la brutale interruption générale de service aux lois qui entendent le « civiliser ».

3. Communauté

Nous, le réseau ?
par Paul Soriano

Avec le « wiki », les blogs et, désormais, les réseaux sociaux en ligne, le savoir et le pouvoir de tout un chacun bousculent les médiations établies et défient les corporations qui font autorité. Après le savant, le journaliste, le médecin, à qui le tour ? Le juge, l’avocat, le banquier ? Et le politique ? On peut toujours rêver…

Un clic, une cause
par Alexandre Coutant

Le site de parti, décidé d’en haut, cela ne marche pas. Pourquoi ? Parce que la dynamique du réseau naît dans la futilité des conversations. C’est l’ironie du numérique : en politique, le sérieux ne se programme pas.

Un curé à l’ère numérique
par Renaud Laby

Le Christ n’écrit pas, sinon sur le sable. Il converse avec tout un chacun. Mais comment converser avec d’innombrables fidèles connectés ? Témoignage d’un prêtre confronté à ce défi.

Les nouvelles technologies de la politique
par Paul Mathias

Faire de la politique requiert des techniques et des expertises associées. Mais la nouvelle scène politique dessinée par les réseaux n’appelle pas seulement d’autres compétences : elle introduit de nouveaux acteurs qui ne sont pas des hommes mais des algorithmes.

L’ordre du Web
par Dominique Cardon

Comment décider que telle information mérite une visibilité plus grande que telle autre ? Et surtout qui doit en décider ? Les internautes méconnaissent les dispositifs qui organisent en sous-main leurs navigations. Cette question qui accompagne l’histoire du Web depuis l’origine devient cruciale.

L’hypersphère publique
par Pierre Lévy

Le médium numérique du début du xxie siècle se caractérise par une possibilité d’expression publique, d’interconnexion sans frontières et d’accès à l’information sans précédent dans l’histoire humaine. Ce médium est en train de remplacer, tout en l’absorbant, l’ancien système des médias.

Le politique, c’est le médium
Dialogue entre Milad Doueihi et Louise Merzeau

Que retenir de cette exploration du politique à l’âge des réseaux sociaux ? Que le politique c’est le médium ? En tout cas, « notre » identité et « leur » autorité ne pourront plus faire l’économie de la médiation numérique.

Bonjour l’ancêtre : Friedrich List (1789-1846)
par Gabriel Galice

Réputé comme auteur du Système national d’économie politique, Friedrich List (1789-1846) est aussi le pionnier des chemins de fer allemands. C’est par le train et l’union douanière (Zollverein) qu’il promeut l’unité politique de l’Allemagne. Personnage aux carrières multiples, qui partage son existence mouvementée entre le Wurtemberg, les États-Unis et la Saxe, ce stratège des chemins de fer et chroniqueur talentueux mérite l’attention du médiologue.

Salut l’artiste : Lucio Fanti, un si beau camp de vacances
par Régis Debray

Peut-on être à la fois ironiste et poète ? Dedans et dehors ? Lyrique et satirique ? Peut-on à la fois épouser intimement le passé d’une illusion et le tourner subtilement en dérision ? Si on a beaucoup de talent, oui. Car c’est un art très difficile, tant, dans nos habitudes, l’empathie et la distance s’opposent. C’était l’art de Milan Kundera dans ses premiers romans. C’est celui de Lucio Fanti dans ses tableaux « soviétiques ».

Objets : le smartphone
par Paul Soriano

Le smartphone, « téléphone intelligent », est un appareil dont la dénomination française est encore incertaine. Terminal de poche ? Ordiphone ? Ce dernier terme nous paraît à la fois commode et juste car cet ordinateur n’est qu’accessoirement un téléphone. Espérant que l’usage sanctionnera sa pertinence, nous élirons ici, en dépit du titre, cette dénomination francophone (4).

Pense-bête

par Régis Debray

Temple du temps qu’un premier cru résume…
Philosopher sur « le temps » au milieu des coteaux de Saint-émilion – c’est à quoi conviait fort astucieusement Philosophie Magazine un week-end de printemps….

East is East…
West is west, and they shall never meet. N’accablons pas trop Kipling, dont la célèbre formule n’est peut-être pas aussi idiote qu’on veut bien le dire…

Décés de Jorge Semprum
Dans notre, mon souvenir, ce sera toi, Jorge, le Souvenir. Le travail de soi sur soi du souvenir, dont tu fis à la fois ton éthique et ton art…

Recyclages
Sur la chaîne Histoire, une soirée Céline, avec deux documentaires du début des années 70…

Primaires socialistes
« Quand un acteur dans une filière n’apporte pas sa valeur ajoutée, il disparaît. »

Purgatoires
Retour sur la colline éternelle de Vézelay, avec son Campo Santo à fleur de coteau où tant de grands noms en attente de postérité couvent sous la dalle…

Puissances de l’écrit
Déjeuner à Trouville, dans leur minuscule pied-à-terre, chez Christiane et Stéphane Hessel…