Médiologie

Accueil > Dossiers > Faire parler les morts

Faire parler les morts

jeudi 28 février 2019

Le langage permet déjà d’évoquer les absents, morts ou vifs, et de les faire parler ; mais les mémoires techniques, tel le livre, et les institutions associées, telles les bibliothèques ou l’Académie française et ses Immortels, donnent toute sa portée à cette propriété. Mais si le mode d’existence des morts est donc médiologique, leur présence réelle, parmi nous, requiert un médium vivant, en quelque sorte possédé par le défunt qu’il évoque : lire ou citer l’œuvre d’un disparu, c’est littéralement lui prêter vie et lui donner la parole. Les traces matérielles mortes laissées par les défunts et conservées par nos soins sont des semences dans l’âme des vivants.