Médiologie

Accueil > Dossiers > Complotisme mainstream

Complotisme mainstream

vendredi 25 janvier 2019

« Donald Trump, agent russe ? » lit-on sous la plume d’Alain Frachon dans Le Monde du 24 janvier 2019. La politique de Trump, en effet, « paraît coller en tous points aux obsessions stratégiques du Kremlin » - on notera au passage que le Kremlin n’a pas d’orientations ou de priorités stratégiques, mais des « obsessions ». Le complotisme mainstream est beaucoup plus sophistiqué que celui des réseaux sociaux, il multiplie les précautions oratoires (« paraît »), les interrogations rhétoriques (« et si… ? ») et les guillemets (« collusion »). Toujours est-il que « la presse américaine [toute la presse américaine ?] esquissait ces jours-ci, entre les lignes, sans jamais formuler ouvertement la question, cette énorme hypothèse : et si Donald Trump était un agent russe ? » Et in fine : « Mais la “collusion” avec Moscou reste à prouver. » On a failli le dire...