Médiologie
In medias res

Accueil > Publications > Médium > Médium 37-38 « Secrets à l’ère numérique »

Médium 37-38 « Secrets à l’ère numérique »

Octobre 2013-mars 2014

par Paul Soriano

Publié le : 27 juillet 2020

Secret de Polichinelle : nous vivons dans une société de surveillance, tout le monde espionne tout le monde. À l’ère numérique, l’énorme tas de données géré par les opérateurs de l’Internet intéresse les militaires, les commerçants, les gens d’affaires, et bien d’autres agents du secret. Et aussi la société civile : vous et moi.

Car ceux qui font l’objet de cette surveillance sont eux-mêmes individuellement équipés de prothèses électroniques capables d’écouter, filmer et révéler au monde entier leurs trouvailles sur le réseau. Mais prenez garde, ces prothèses sont des agents doubles : elles espionnent d’abord, à son insu, leur usager. Non seulement les internautes payent pour être surveillés, mais beaucoup avouent spontanément aux réseaux sociaux ce que leur smartphone ignore encore d’eux.
Lire la suite de la présentation

Coordinateurs : François-Bernard Huyghe et Paul Soriano

Sommaire

Ouvrir ou fermer le sommaire

Le secret, c’est le médium
par Paul Soriano

Qu’est-ce qui fait d’un secret un secret ? Le message est par définition inconnu. Ne reste alors que le médium, support et véhicule protégés de l’information confidentielle. C’est le sceau qui fait le secret.

Ce que nous cache le numérique
par François-Bernard Huyghe

Au mythe de la transparence et de l’accès universel à l’information, on oppose ici la face dissimulée de l’Internet, l’utilisation clandestine des données, le règne du code, les luttes cachées : le secret n’est pas un phénomène résiduel du numérique, il lui est consubstantiel.


Secrets d’Etat

Hypocrites démocraties
par Pierre Conesa

Comment justifier cette défiance du gouvernement envers le peuple dont il n’est que le délégué ? Difficilement ! Malgré quelques avancées législatives, le non-droit demeure la règle, si l’on ose dire. Et l’hypocrisie par-dessus le marché. Mais il y a du nouveau : côté contre-pouvoirs, les médias sont, depuis peu, relayés par les citoyens connectés.

Diplomatie
Questions à Hubert Védrine

La diplomatie est l’art de négocier. Or, sans secrets, il n’y a plus de négociation possible.

L’espion et ses prothèses
par Raymond Nart

Pour l’ancien directeur adjoint de la DST, le facteur humain est toujours déterminant, comme l’enseigne la longue histoire des secrets d’État. À ceci près qu’à l’ère numérique le facteur en question est équipé d’outils sans précédent.

Archives
par Marie-Anne Chabin

Une fâcheuse confusion affecte les règles et les exceptions qui gouvernent la publication des archives. Et l’on peut craindre que les évolutions législatives récentes n’aggravent plutôt ce défaut de transparence. Pourquoi ne pas faire enfin confiance aux gens du métier, les archivistes ?

Merci Assange
par Françoise Gaillard

Je cache, donc je suis : ce que suggèrent les chasseurs de secrets, c’est qu’il y a encore un pouvoir. Les ennemis de l’État n’en seraient-ils pas à leur insu les agents ?

Alerte en sept leçons
par François-Bernard Huyghe

Manning jugé, Snowden pourchassé, Assange assiégé, nous enseignent que trop de secret tue le secret.


Secrets intimes

La confession
par Maurice Sachot

Pour l’Église, le secret de la confession est sacré ; pour la République, il n’est que professionnel, certes protégé, mais avec des exceptions. Objet d’une simple circulaire qui précise l’état actuel de la question, il doit être examiné à la lumière de la jurisprudence.

Les origines
par France Renucci

À l’heure où la technique et les mœurs promettent de dissocier filiation et procréation, l’auteure débusque l’origine du secret des origines : la présomption du père. La loi « met en survivance un monde aboli par la technique » : il est temps d’en prendre acte. Plaidoyer pour le droit de savoir.

Partager ses secrets en public
par Louise Merzeau

Non, les réseaux sociaux en ligne ne tuent pas l’intimité. Le secret s’inscrit désormais dans le partage même, au sein de l’espace public numérique. Il donne lieu à des stratégies subtiles, pour rester entre soi, en rusant avec les algorithmes indiscrets des nouvelles industries de l’identité.

Le sale quart d’heure de célébrité
par Pierre Chédeville

Autrefois, le délateur, honteux, dénonçait anonymement. Stimulé par les nouveaux moyens de communication, ils s’en donne à cœur joie, bonne conscience et civisme en sus : sortez, les mouchards ! Lire la suite.

Sécrétions
par Robert Damien

Le corps dénudé ne dit pas toute la vérité, loin de là. Que dissimulent encore ces apparences dévoilées, cet épiderme ? On n’ose y penser… Ici, pourtant, on ose le dire.

Visite des lieux
par Paul Soriano

Où peut-on trouver des secrets ? Le premier support auquel on pense, c’est le porteur lui-même, le détenteur d’un secret, mais il a bien fallu le lui livrer, d’une manière ou d’une autre. Le secret dont le site est un for intérieur s’extériorise nécessairement pour devenir celui d’un autre, puisqu’il faut être au moins deux pour faire un secret. Lire la suite.


Secrets professionnels

Éloge du secret bancaire
par Marc Bonnant

Franco-Suisse : nos vertus sont leurs vices et vice versa. La question du secret bancaire illustre à merveille cette radicale divergence.

Secret des sources
par Antoine Perraud

Dans un contexte d’attaques récurrentes contre les médias et les « lanceurs d’alerte », l’idéal serait d’accorder une meilleure garantie aux journalistes qui persévèrent dans l’éthique de vérité, moyennant une éthique de responsabilité plus affirmée de leur part…

Médecin de famille.
Questions à Bertrand Hamel

Le médecin à qui nous ouvrons notre intimité doit gérer, à l’ère du dossier médical informatisé, un principe de discrétion qui remonte à Hippocrate.

Psychiatre
par Irène François-Purssell

Le secret médical s’exacerbe quand il touche à l’âme du patient. La sûreté d’un secret est inversement proportionnelle au nombre de ceux qui le détiennent. Aussi, quand on découvre le nombre d’institutions qu’un patient psychiatrique chronique doit informer, on se prend à douter.

Industrie : la lutte contre la montre
par Pierre-Marc de Biasi

Une variable capitale des secrets de fabrication : la durée. Du papier millénaire à la milliseconde numérique, une formidable contraction du temps.

Rien de nouveau ?
par Régis Debray

Et alors ? À l’ère de l’obscure transparence, on ne sort du clair-obscur qu’à son détriment, aujourd’hui comme hier.


Secrets littéraires

Un Sartre clandestin
par Jacques Lecarme

La clandestinité n’affecte pas seulement le contenu du message, mais sa forme aussi. C’est ainsi qu’on découvre un autre Sartre, et même plusieurs : quand le médium fait le style.

L’Agent secret, de Joseph Conrad
par Robert Dumas

Dans un Londres ténébreux à la fin du xixe siècle, un secrétaire d’ambassade incite un agent secret minable à accomplir un attentat symbolique (contre le mètre-étalon) pour pousser le gouvernement à réprimer les anarchistes réfugiés en Angleterre.

Ontologie du secret, de Pierre Boutang
par Jérôme Besnard

L’être se montre et se cache. Faut-il même qu’il se cache pour être pleinement, à l’instar de l’humilité, cette vertu qui n’est et ne vaut que si elle n’est pas montrée ? Éclairage sur un ouvrage réputé difficile.

« Avoir des secrets »
par Daniel Bougnoux

Quoi de plus séduisant que d’avoir des secrets ? Une tradition d’explication, qui s’efforce de tirer la vie hors des plis, anime l’Occident, jusqu’à la philosophie des Lumières. Cette conquête optique du monde se heurte aux mondes propres de chacun. Être un sujet ne revient-il pas à avoir des secrets, y compris pour soi-même ?


Petite anthologie par François-Bernard Huyghe

Bachelard : « On ne peut penser librement que si l’on a la faculté de cacher absolument sa pensée. »


Pense-bête

par Régis Debray

La remontée du Nil
Les coûts de publication
Appel d’offres
Principe de précaution
Êtes-vous tweet ou maxime ?
Casanova en Pléiade
On vient trop tard
Punaise
N’oubliez pas votre clé
Notre talon d’Achille
Conformisme
Résurrection