Médiologie

Accueil > Médiologie > L’anticonformiste

L’anticonformiste

vendredi 20 novembre 2015

L’anticonformiste (rebelle, marginal, provocateur, iconoclaste, révolté, indigné, insurgé et autres synonymes approximatifs) est une figure disparue. Pour des raisons purement statistiques. Par définition, en effet, un anticonformiste est forcément ultra-minoritaire dans la société. Disons entre 1 et 10% au maximum – au-delà, la figure s’estompe.
Et quand la proportion dépasse largement les 50% on se trouve face à une pure impossibilité logique, une « aporie » comme disent les philosophes.

Dans certains milieux artistes, on atteint carrément les 100%, ce qui serait à la rigueur concevable si cette catégorie d’individus s’était effectivement retranchée de la société. Il suffit de se mettre à l’écoute de médias aussi sulfureux que France-Inter ou Arte, entre autres, pour constater que ce n’est pas le cas.

Cela dit, il n’est pas exclu qu’à force de renverser des tabous déjà renversés, on finisse par les remettre sur leurs pieds.